Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

LE COLLECTIF

Excusez-moi de vous dégenrer est un collectif qui organise des événements conviviaux, ludiques et réflexifs sur la thématique du genre et des dominations. Ce sont autant d’occasion de s’interroger ensemble pour apprendre, déconstruire, découvrir, créer du lien, prendre conscience, réfléchir, lutter, jouer, proposer d’autres modèles, d’autres façons de penser, libérer les représentations, ouvrir les possibles…

Le « genre », tel que nous l’abordons, est une notion qui permet de parler de l’identité « homme » ou « femme » à une époque et dans une culture donnée. Cette notion sert à évoquer les rôles, les activités et les attributs du « masculin » ou du « féminin » comme étant construits par l’environnement social des individus. On peut considérer la « masculinité » et la « féminité » non pas comme des données « naturelles », mais comme le résultat de mécanismes extrêmement forts de construction et de reproduction sociale, au travers de l’éducation mais avant tout de la vie en société, tout simplement.

Comment déconstruire les stéréotypes de genre?
Comment réinventer nos relations affectives et sexuelles?
Comment penser les liens entre amour, genre et politique?
Comment libérer et écouter la parole?
Comment rendre visible l’omniprésence des discriminations et des violences?
Comment lutter contre les mécanismes de domination dans une société patriarcale?
Comment éduquer au respect des différences, à l’égalité des droits?

Le collectif est épaulé administrativement par l’association dASA (développement et animation Sud-Auvergne), basée à Brioude au 53 rue de La Pardige. Excusez-moi de vous dégenrer œuvre au sud de la Haute-Loire, en Auvergne. Plus précisément, nous naviguons entre Langeac et Brioude.

Nous nous décrivons comme un « collectif » car le groupe qui organise et programme les événements Excusez-moi de vous dégenrer et constitué de multiples entités :
– En premier lieu, il s’agit d’individu·es, d’habitant·es du territoire se questionnant sur la notion de genre et ayant envie de placer ces questionnements au centre d’un événement d’envergure, tout public et festif (voir la note d’intention).
– Nous avons ensuite été rejoint·es par des associations à visée culturelle et parfois militante, œuvrant spécialement ou non dans la sphère « genres et relations affectives et sexuelles ».

Voici donc une liste, non exhaustive, des différentes structures impliquées :

  • L’Association La Calligramme (Brioude)
  • L’Association Le Tube (Chilhac)
  • Le café associatif et culturel La Clef (Brioude)
  • Le Planning Familial